“ Parce que l’avenir de votre département est d’abord votre affaire, j’ai souhaité que vous puissiez dire très simplement votre attachement au Val-de-Marne et aux politiques publiques qu’il développe.
Je vous remercie par avance de votre attention et de votre mobilisation.
 ”

Christian Favier

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

>
 Je demande au gouvernement de renoncer à ce projet.
>
 J’affirme mon attachement au département du Val-de-Marne utile à toutes et à tous.

Soutien du Conseil municipal de Passy (Haute-Savoie)



Village vacances de Guébriant à Passy - Photo : Janjak Statkus

Jeudi 25 janvier, le Conseil municipal de la commune de Passy en Haute-Savoie a voté une motion "pour le maintien des politiques publiques du Conseil départemental du Val-de-Marne".

 

Considérant l'intention du Président de la République, exprimée le 17 juillet 2017 au Sénat, de "simplifiier drastiquement les structures" de l'organisation territoraile d'Île-de-France, annonçant ainsi une nouvelle réforme territoriale après les lois NOTRe et MAPTAM qui ont contribué à désorganiser l'action publique locale ; 

Considérant la mise en l'étude par le Gouvernement de la suppression des Conseils départementaux d'Île-de-France, dont le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine et la Seine-saint-Denis, hypothèse confirmée publiquement par le Préfet de la Région Île-de-France le 8 novembre 2017 ; 

Considérant l'action du Conseil départemental du Val-de-Marne à Passy, en partenariat étroit avec la Ville, et sa participation au financement de la station de ski de Guébriant ; Considérant l'absence complète de garanties de la part du Gouvernement quant à la pérennité de ses actions volontaristes et de la continuité du service public départemental en cas de suppression, y compris en cas de transfert de compétences ; 

Considérant l'absence de concertation de la poupulation de la part du Gouvernement malgré les impacts qu'une telle suppression engendreraient ; 

Considérant l'enjeu à répondre aux besoins de la population et à résoudre concrètement les déséquilibres régionaux en matière de répartition de logements, de qualité de l'air, de fonctionnement du réseau de transports, etc. ; 

Considérant que l'actuelle méthode gouvernementale ne part pas des besoins de la population, ni d'un diagnostic partagé de l'action publique en Île-de-France et ne s'inscrit pas dans un processus démocratique de décentralisation ; 

Considérant le caractère imminent des annonces du Président de la République concernant cette réforme territoraile, à travers une Conférence territoriale du Grand Paris envisagée en février 2018 ;

Pour ces motifs, le Conseil municipal, à l'unanimité :

Demande au Gouvernement d'abandonner l'hypothèse de suppression de Conseils départementaux en Île-de-France, dont le Conseil départemental du Val-de-Marne ;

Demande au Gouvernement de concerter la population et de travailler avec tou.te.s les élu.e.s concerné.e.s à un diagnostic de l'action publique en Île-de-France afin de concevoir une réforme territoriale à partir des besoins de la population et synonyme d'une nouvelle vague de décentralisation de compétences et des moyens qui vont avec.

 

Fait à Passy, le 26 janvier 2018

Le Maire, Patrick Kollibay