“ Parce que l’avenir de votre département est d’abord votre affaire, j’ai souhaité que vous puissiez dire très simplement votre attachement au Val-de-Marne et aux politiques publiques qu’il développe.
Je vous remercie par avance de votre attention et de votre mobilisation.
 ”

Christian Favier

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

>
 Je demande au gouvernement de renoncer à ce projet.
>
 J’affirme mon attachement au département du Val-de-Marne utile à toutes et à tous.

Soutien des artistes et acteurs culturels du Val-de-Marne

Brigitte Seth et Rose Montlló Guberna, Compagnie Toujours après-minuit (Vitry-sur-Seine)

« Nous partageons cette inquiétude, vivement, et à juste titre, car nous connaissons parfaitement ce département et ses habitants avec lesquels nous avons pu tisser des liens très forts. Et ce, grâce aux dispositifs mis en place par les politiques culturelles, et toutes les actions menées en concertation avec les associations et les artistes. Oui notre inquiétude est vive, et nous mènerons ce combat à vos côtés. »

Jackie Buet, directrice du Festival international de films de femmes (FIFF)

« Je me mobiliserai absolument.
Il en va de notre engagement de défendre l’action culturelle, artistique et plus largement l’action populaire du Département qui a construit au fil de ses mandats une vie associative,
Éducative, sanitaire et professionnelle d’envergure dont chacun et chacune peut être fier/e. »

Laure Gasson, directrice de La Grange Dîmière - Théâtre de Fresnes

« Je tenais à vous faire part de mon soutien à la fois à titre personnel et professionnel. je suis, moi aussi, extrêmement préoccupée par cette situation et aurais aimé être parmi vous lors de ce rassemblement. Le Département du 94 a toujours été un partenaire solide et bienveillant à l'égard des structures culturelles locales, prenant la juste mesure des inégalités socioculturelles et luttant aux côté des acteurs de terrain pour permettre au plus grand nombre d'accéder à la culture tout en aidant également les artistes à développer.
Je suis à vos côtés dans ce combat nécessaire. »

Christian Benedetti, metteur en scène et directeur du Théâtre - Studio d’Alfortville

« L’espace du théâtre est l’espace où la société se pense et se construit.

Le Théâtre-Studio s’inscrit délibérément dans le tissu urbain du département du Val de Marne dans une volonté de partage de ces liens fragiles et de l’imaginaire, avec les hommes et les femmes qui résident sur le territoire où nous travaillons.
À l'origine de ce projet la question de l'ancrage territorial est essentielle.
Il nous faut préserver et renforcer les équilibres territoriaux. Face au changement des "unités de référence" de l'espace français. Être à l'écoute du territoire.
Si nous sommes attachés à cette réalité du département, avec les gens qui y vivent, avec l’histoire, c’est justement parce que le département a un rôle structurant et organisateur du territoire qui crée pour chacun, accompagnant les communes, un lien de familiarité, d’appropriation et d’évidence, mettant au centre les biens communs, en proposant de nouvelles façons de partager, d’appréhender l’autre … Faire communauté.

Être un membre de cette « communauté», si c’en est une ?

Cette question toute simple, ouvre dès qu’on la laisse réellement résonner, sur les réflexions politiques les plus larges, où il est question de classes sociales, de mixité, de travail, de migrations... et sur la grande Histoire aussi.
C’est pour cela que le Théâtre-Studio à Alfortville et toute son équipe défendent l'initiative d'Évelyne Rabardel et du Département du Val-de-Marne
Nous nous engageons résolument à vos côtés dans le combat contre la suppression des départements.
Ce rassemblement territorial de communes qui nous vient de la révolution nous attache à notre histoire et crée un dialogue singulier à échelle humaine avec les individus et un territoire.
C'est dans cette pensée du lien et de l'humain comme bien commun le plus précieux que nous nous engageons dans ce combat. »

Présidente et Déléguée générale de l'association Cinéma Public 

Corinne Turpin, Présidente de Cinéma Public : « Face à la menace qui pèse sur l'existence future du Val-de-Marne, nous redisons que la proximité de ses institutions et leurs acquis incontestables nous semble un bienfait auquel nous ne voudrions pas devoir renoncer (…). »

Liviana Lunetto, Déléguée générale : « Qui va prendre la suite de notre travail ? Qui va soutenir l'action culturelle que le Val-De-Marne mène tous les jours ? (…). Le festival est un exemple de la politique culturelle du Département, et sa particularité est qu'elle s'est ancrée dans ce territoire. Il est important d'avoir une action commune qui permet de donner une plus grande visibilité aux villes et aux lieux culturels qui les composent, comme les cinémas de proximité qui exercent un réel travail en termes d'action culturelle, par la mise en avant de films indépendants. »

Mourad Merzouki, directeur du centre chorégraphique national de Créteil