“ Parce que l’avenir de votre département est d’abord votre affaire, j’ai souhaité que vous puissiez dire très simplement votre attachement au Val-de-Marne et aux politiques publiques qu’il développe.
Je vous remercie par avance de votre attention et de votre mobilisation.
 ”

Christian Favier

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

>
 Je demande au gouvernement de renoncer à ce projet.
>
 J’affirme mon attachement au département du Val-de-Marne utile à toutes et à tous.

Solidarité territoriale : 7 Départements franciliens créent un Fonds de solidarité interdépartemental d’investissement (FS2I)

Pour lutter contre les inégalités et rééquilibrer les richesses, 7 départements d’Île-de-France créent un fonds de solidarité interdépartemental d’investissement : dès 2019, il sera doté de 150 millions d’euros et permettra le financement de projets d’intérêt interdépartemental pour améliorer le cadre de vie des habitants et habitantes franciliens.


Malgré l'absence excusée de Patrick Septiers, président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, les président·es des départements franciliens étaient réunis mardi 2 octobre dans un but commun : rééquilibrer les richesses et lutter contre les inégalités en Île-de-France.

En avril dernier lors du salon des Maires d’Île-de-France, les départements de l’Essonne, des Hauts-de-Seine, de Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, du Val-d’Oise et des Yvelines avaient annoncé la création d’un outil innovant pour rééquilibrer les richesses et gommer les inégalités en Île-de-France. Ce mardi 2 octobre, ils étaient à nouveau réunis pour détailler les objectifs, le financement et le fonctionnement de ce Fonds de solidarité interdépartemental d’investissement du Grand Paris (FS2I).

 

Un outil utile, inédit et innovant pour renforcer la péréquation interdépartementale

Christian Favier, président du Conseil départemental du Val-de-Marne rappelle que : « Malgré le désengagement de l’Etat et sa fébrilité en la matière, il est indispensable de corriger les très grands écarts de richesse qui existent entre les territoires. » Les 7 présidents des Départements se sont donc engagés dans la création d’un outil inédit pour renforcer sans tarder la solidarité territoriale et soutenir les investissements utiles à l'amélioration du cadre de vie. D’un format et d’une ampleur inédits en France, il sera abondé de 150 millions d’euros en 2019 puis ensuite chaque année.

Transports, éducation, patrimoine, environnement, établissements sociaux et médico-sociaux… Ce fonds d’investissement sera intégralement consacré au financement de « projets d’intérêt départemental, concrets et structurants, gages de solidarité et d’attractivité territoriales » précise Christian Favier.

En Île-de-France, plusieurs projets pourraient bénéficier de ce financement parce qu’ils dépassent le cadre d’un seul département de par leur implantation géographique ou leur portée économique :

  • Projet de bus à haut niveau de service TZEN 3 (Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis)
  • Campus international à Cergy-Pontoise (Val d’Oise)
  • Projet de pôle inclusif et sportif au stade de la Motte à Bobigny (Seine-Saint-Denis)
  • Réaménagement de l’échangeur Nord-Est du contournement Nord d’Orly (Val-de-Marne et Essonne).

 

Un instrument mutualisé d’actions, financé par et pour les Départements d’Île-de-France

Le fonds d’investissement sera alimenté annuellement par tous les Départements membres, en proportion de leur capacité d’investissement et de leur niveau d’épargne nette. Sur la base de 5% de la moyenne des investissements enregistrés sur la période 2015-2017 combinés avec 7% de l’épargne nette, le Val-de-Marne abondera à hauteur de 15,9 millions d’euros.

Patrick Devedjian, président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine commente : « Les collectivités d’Île-de-France concentrent 70% de l’investissement public. » Avec 2 milliards d’euros, les 7 Départements franciliens investissent plus que la région (1,6 milliard d’euros) et 30 fois plus que la Métropole (14,6 millions d’euros). »

Le fonds d’investissement s’appuiera dès sa création sur un établissement public interdépartemental, administré par un conseil d'administration composé des sept Présidents et Présidente des conseils départementaux, pour assurer des prises de décision rapides au plus haut niveau. « Pour lutter contre les inégalités, la création du fonds interdépartemental d’investissement permet à l’échelle de l’Île-de-France, d’accélérer la réalisation de certains projets d’intérêt interdépartemental. Le choix des projets financés sera fait à l’unanimité des 7 départements. » précise Christian Favier.

 

Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines, résume : « En fait la péréquation existe déjà mais elle est aveugle. Là c'est une péréquation partagée, consensuelle et cohérente sur l'investissement. »

Anne Hidalgo, maire de Paris, a exprimé le souhait que le département de Paris rejoigne ce fonds, pour l’amélioration du cadre de vie de toutes et tous les franciliens.