“ Parce que l’avenir de votre département est d’abord votre affaire, j’ai souhaité que vous puissiez dire très simplement votre attachement au Val-de-Marne et aux politiques publiques qu’il développe.
Je vous remercie par avance de votre attention et de votre mobilisation.
 ”

Christian Favier

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

>
 Je demande au gouvernement de renoncer à ce projet.
>
 J’affirme mon attachement au département du Val-de-Marne utile à toutes et à tous.

Prouver l’utilité de l’échelon départemental : visite de terrain en Seine-Saint-Denis

Pour donner à voir l’utilité de l’échelon départemental menacé de suppression par le Gouvernement, les départements se mobilisent et apportent les preuves de l’effet positif de leurs actions sur le quotidien des franciliens. Routes, collèges, très haut débit, action sociale, les Départements d’Île-de-France organisent tour à tour des visites de projets concrets.

Retour sur la visite en Seine-Saint-Denis – l’Observatoire des violences envers les femmes

Le mardi 6 mars, à la Bourse du Travail à Bobigny, se déroulait la 16e Rencontre départementale de l’Observatoire des violences envers les femmes. Dans le cadre de la Journée internationale pour les droits des femmes, le thème de cette manifestation portait sur la prise en compte de la parole des femmes. Au programme : des conférences sur les mesures de protection prises par le Département de la Seine-Saint-Denis, le traitement médiatique des violences faites aux femmes ou encore la projection du film « Jusqu’à la garde » de Xavier Legrand.

En 2002, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a créé l’Observatoire des violences envers les femmes pour aider les victimes de violences. Ce dispositif aide également les professionnels à se former et à s’informer sur la manière d’engager le dialogue avec les femmes victimes de violences.  « Quand autant de femmes sont victimes de sexisme, de harcèlement, de violence, c’est toute la société qui doit agir. » rappelle Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Depuis plus de 15 ans, les tribunaux, les associations et les professionnels du département oeuvrent ensemble pour protéger les femmes victimes et leurs enfants. Pour cela, le Département de la Seine-Saint-Denis a mis en place de nombreuses mesures telles que le Téléphone Grave Danger, l’ordonnance de protection, des mesures d’accompagnement protégés des enfants, un espace de rencontre protégé ou encore des logements sécurisés.