“ Parce que l’avenir de votre département est d’abord votre affaire, j’ai souhaité que vous puissiez dire très simplement votre attachement au Val-de-Marne et aux politiques publiques qu’il développe.
Je vous remercie par avance de votre attention et de votre mobilisation.
 ”

Christian Favier

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

>
 Je demande au gouvernement de renoncer à ce projet.
>
 J’affirme mon attachement au département du Val-de-Marne utile à toutes et à tous.

Journée sans Département : plus de 2 000 Val-de-Marnais mobilisés pour défendre les services publics


Christian Favier défend les services publics départementaux, le 7 février à Créteil. Photo : D. Merle.

Val-de-Marnais, agents, élus et syndicats… Plus de 2 000 personnes étaient rassemblées hier, mercredi 7 février, pour la « Journée sans Département » à Créteil. Un seul objectif : défendre les services publics départementaux utiles à toutes et tous.

 

Malgré le froid et la neige, ce sont plus de 2 000 Val-de-Marnais qui se sont mobilisés devant la préfecture à Créteil. 3 000 personnes ont également suivi ce rassemblement en direct sur les réseaux sociaux.

Ces conditions météorologiques difficiles ont démontré encore une fois l’utilité des services rendus par le Département au quotidien : depuis lundi, jours et nuits, 70 agents et 10 engins de déneigement ont sillonné le Val-de-Marne pour dégager 200 km de routes départementales et atténuer au maximum les difficultés générées par la neige.

 

Une mobilisation qui rassemble toutes les sensibilités politiques

Christian Favier, président du Conseil départemental du Val-de-Marne, a dirigé la mobilisation, entouré des maires du territoire : au-delà des étiquettes politiques, tous partagent une conviction commune. « Ensemble, par notre présence, par notre diversité, par notre colère face aux menaces qui pèsent sur notre Département, nous représentons une force sur laquelle il va falloir compter » a déclaré Christian Favier.

Les élus franciliens se battent pour un même objectif : une métropole ambitieuse, solidaire et démocratique avec les Départements. Tout au long du rassemblement, acteurs de la vie locale et citoyens ont souligné l’utilité du Département dans leur quotidien.

 

Une initiative partagée dans les sept départements d’Ile-de-France

Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val d’Oise et Yvelines : les services départementaux sont restés fermés, en totalité ou en partie, et les mobilisations ont été nombreuses pour montrer ce que serait l'Île-de-France sans les Départements.

« Nous avons voulu que la population comprenne bien l’enjeu : les Départements remplissent beaucoup de services mais les gens ne s’en rendent pas compte parce que ces services sont naturels. Les services départementaux sont fermés afin que chacun puisse les identifier et se rende compte de la multiplicité des services rendus par les Départements » a déclaré Patrick Devedjian, président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine. 

La Seine-Saint-Denis a elle aussi décidé de se mobiliser : « Il y a à peine deux ans que l’on a fait une nouvelle réforme territoriale. Et aujourd’hui, on se rend compte que cela ne fonctionne pas beaucoup mieux mais on veut supprimer les échelons qui ont fait leur démonstration depuis plus de 50 ans » a avancé Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.    

 

Plus de 40 000 Val-de-Marnais ont déjà signé la pétition pour dire non à la suppression du Val-de-Marne. Nous remercions toutes celles et ceux qui nous ont déjà témoigné de leur soutien. La mobilisation continue : la prochaine réunion publique aura lieu le 15 février à Fontenay-sous-Bois

 

Retrouvez l'intégralité de la mobilisation du 7 février à Créteil ici :