“ Parce que l’avenir de votre département est d’abord votre affaire, j’ai souhaité que vous puissiez dire très simplement votre attachement au Val-de-Marne et aux politiques publiques qu’il développe.
Je vous remercie par avance de votre attention et de votre mobilisation.
 ”

Christian Favier

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

>
 Je demande au gouvernement de renoncer à ce projet.
>
 J’affirme mon attachement au département du Val-de-Marne utile à toutes et à tous.

Christian Favier : "La mobilisation doit se poursuivre car les menaces persistent"


Christian Favier, Président du Conseil départemental du Val-de-Marne
Christian Favier, Président du Conseil départemental du Val-de-Marne

Créteil, le 17 juillet 2018

 

Mesdames, Messieurs,

Depuis un an, le gouvernement étudie la suppression des départements d’Ile-de- France, dont le Val-de-Marne. Elle entraînerait irrémédiablement la disparition de services publics utiles à la population. 78 % des Val-de-Marnais sont opposés à cette suppression.

Des inquiétudes légitimes s’expriment parmi les habitants, les élus de toutes sensibilités, les associations, les agents départementaux, les entreprises et leurs salariés… Inquiétudes que je comprends et que je partage. Devant de telles menaces, je n’ai cessé d’exiger du gouvernement transparence, études sérieuses et concertation. J’ai eu l’occasion de le rappeler au président de la République lors d’une rencontre le 14 février, à Créteil.

Face à l’absence de débat public, j’ai souhaité vous alerter. C’est le sens de la campagne d’information et de la pétition « On dit non ! » lancées à l’automne 2017. Cette pétition va bientôt dépasser les 50 000 signatures. La mobilisation doit se poursuivre car les menaces persistent.

Le gouvernement reporte successivement ses annonces depuis un an, face – je le crois – à la mobilisation citoyenne et pluraliste dans tous les départements d’Ile-de- France. Mais il pourrait rendre ses arbitrages cet automne. Or, supprimer les départements, c’est supprimer des services publics dont vous bénéficiez aujourd’hui.

Pourquoi casser ce qui fonctionne plutôt bien ? Les conséquences dans la vie quotidienne de millions de personnes n’ont même pas été étudiées. N’acceptons pas une réforme technocratique, si éloignée des habitants et de leurs besoins. Ces besoins, les départements y répondent, aux côtés des communes.

En Val-de-Marne, l’action départementale est utile et concrète. Elle se poursuit avec l’exigence de tenir les engagements pris devant les Val-de-Marnais, malgré les incertitudes et les contraintes budgétaires. C’est le cas du remboursement de 50 % de la carte Améthyste pour les retraités imposables du Val-de-Marne, depuis le 1er janvier 2018. C’est aussi le cas de la création de 500 places supplémentaires en crèches départementales, ce qui portera à 5 000 le nombre de places dans les crèches gérées par le Département. Une offre unique en France ! En septembre, la rentrée scolaire constituera une nouvelle démonstration de l’utilité du Département par l’ampleur des travaux estivaux en cours, par la dotation à chaque collégien d’un ordinateur ou encore par le remboursement de 50 % de la carte Imagine R, sans conditions de ressources.

Pour poursuivre ces actions spécifiques au Val-de-Marne et tant d’autres, je vous propose de vous mobiliser et de solliciter vos proches, vos amis, vos collègues afin qu’eux aussi signent la pétition sur le site valdemarne.fr.

Je vous en remercie d’avance et souhaite à chacune et à chacun une agréable période estivale. 

 

Christian Favier
Président du Conseil départemental du Val-de-Marne

Campagne de communication non à la suppression du Département