“ Parce que l’avenir de votre département est d’abord votre affaire, j’ai souhaité que vous puissiez dire très simplement votre attachement au Val-de-Marne et aux politiques publiques qu’il développe.
Je vous remercie par avance de votre attention et de votre mobilisation.
 ”

Christian Favier

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

>
 Je demande au gouvernement de renoncer à ce projet.
>
 J’affirme mon attachement au département du Val-de-Marne utile à toutes et à tous.

3 questions à Christian Favier après son entretien avec Emmanuel Macron


« Aucune décision n’est arrêtée ». Christian Favier, président du Conseil départemental, revient sur son entretien avec le président de la République le 14 février dernier.

 

La visite du président Macron à Villeneuve-Saint-Georges a-t-elle permis, selon vous, de mieux apprécier le rôle joué par le Conseil départemental sur le territoire du Val-de-Marne ?

Il faudrait lui poser la question directement. En tout cas, je me félicite que le président de la République ait pu se déplacer sur le terrain, dans cette commune particulièrement touchée par la crue, et se rendre compte à la fois des difficultés vécues par les habitants et de la mobilisation des services publics. Les agents du Département ont contribué à cette mobilisation et je tiens à les en remercier chaleureusement.

 

Avez-vous eu l’impression que sa décision concernant l’avenir des départements en petite couronne était déjà arrêtée ?

Sincèrement, je ne le crois pas. En tout cas, c’est ce qu’il m’a indiqué, le 14 février, lorsque nous avons échangé dans mon bureau. Il mesure parfaitement la complexité de la situation. Il m’a indiqué que, s’il maintenait son objectif de réduire le nombre de strates administratives au sein de la région capitale, aucune décision n’était aujourd’hui arrêtée. Je dois dire que j’ai apprécié la qualité d’écoute du président de la République et le sérieux de notre échange.

 

Que proposez-vous aux Val-de-Marnais pour faire entendre leur avis dans les semaines à venir ?

Je mesure le caractère symbolique que représente la visite du président au Conseil départemental. C’est une première sous cette forme. Je sais parfaitement que la mobilisation de nos concitoyens, des agents départementaux et des élus y est pour beaucoup.

Je souhaite que le dialogue engagé puisse se poursuivre et que la mobilisation pour défendre l’utilité de notre collectivité puisse, elle aussi, continuer de progresser.

Je suis plus que jamais convaincu que c’est par elle que l’avenir s’écrira.